CREATION DE LA CHAMBRE SYNDICALE

 

 

 

Début 1961, coexistent 4 associations médicales ressemblant plus à des unions professionnelles ou à des amicales qu'à de véritables organisations de défense professionnelle : Fédération Médicale Belge, Groupement Belge des Spécialistes, Algemeen Syndikaat, Union Professionnelle des Médecins Socialistes.

C'est alors que le Ministre de la Prévoyance Sociale de l'époque, Edmond LEBURTON (par ailleurs grand maître des mutualités socialistes), annonce son intention de mettre sur pied un nouveau système d'assurance maladie-invalidité obligatoire, qui s'appellera plus tard "Loi LEBURTON". L'intention est de "socialiser" la médecine.

Face à cette menace, la nécessité d'un regroupement des organisations médicales se fait jour dans les esprits : l'AGMB (Association Générale des Médecins Belges) est créée, réunissant les trois premières des associations citées ci-dessus, constitution approuvée par près de 7.000 médecins.

Des négociations s'engagent presque aussitôt entre le Ministre LEBURTON et le Bureau provisoire de l'AGMB, pour aboutir à la signature d'un protocole d'accord le 19.10.61, mais sans que le corps médical ait été consulté au préalable. C'est immédiatement le tollé général !

Cogestion du système, discrimination en matière de remboursements, domiciliation des patients, carnet de santé, tels sont les ingrédients les plus significatifs du projet, qui sera par ailleurs farouchement défendu par un certain Dr DE BRABANTER, actuellement président de l'Algemeen Syndikaat, l'une des deux composantes de la Confédération des Médecins Belges, l'autre étant le GBO.

Ayant eu vent de ce qui se préparait, un certain nombre de médecins de la province de Luxembourg s'étaient réunis deux mois auparavant à l'hôtel Alfa à Marche-en-Famenne (le 17.8.61), afin de s'organiser en vue de résister à ce qui s'annonçait (voir ci-après).

Dès la teneur du protocole connue, prenant exemple sur ces confrères, des médecins de la province de Liège créaient un COMITE MEDICAL D'ACTION au 72 de l'avenue Blonden à Liège (première adresse de la future Chambre syndicale de Liège-Luxembourg). Ce comité se mit aussitôt au travail. Il décida notamment de créer une structure moderne et efficace de défense professionnelle.

L'étude préparatoire était terminée fin janvier 62 et adoptée par 87 médecins (on les appellera membres fondateurs), les statuts de la Chambre syndicale des médecins des provinces de Liège et de Luxembourg (la première Chambre syndicale à se créer dans le pays) étaient actés devant notaire le 17 mai et une première assemblée générale réunissant ces 87 médecins se tenait à Marche-en-Famenne le 30 mai, où un premier conseil d'administration était élu.

Puis vint le temps de la création des autres Chambres syndicales et de la Fédération des Chambres syndicales (septembre 63), de la mort de l'AGMB, du vote de la Loi LEBURTON, de la grande grève d'avril 64, de la capitulation du gouvernement et de l'accord de la Saint-Jean du 25.6.64, qui régit encore aujourd'hui les rapports du corps médical avec l'INAMI et les mutuelles.

Anecdote amusante : parmi nos membres de l'époque, on retrouve les Drs Michel VRAYENNE et André WYNEN !